Être sensible, émotive ou hypersensible, que faire pour que ça ne soit plus un poids dans ma vie ?

émotive, sensible, hypermotive, hypersensible, que faire pour que ça ne soit plus un problème, un poids dans ma vie ?

Nous n’avons pas tous la même sensibilité mais nous avons pratiquement tous des hypersensibilités/hyperémotivités. On peut également ne pas être très sensible mais avoir des hyperémotivités quand-même.


Dans cet article, je vous explique la différence entre les deux et ce qui est de l’ordre de notre personnalité ou bien d’une difficulté sur laquelle il est possible de travailler pour se sentir plus sereine.


Suis-je seulement sensible ou bien hyperémotive ?


Une personne sensible va plutôt être quelqu’un de très humain, empathique, avec beaucoup de compassion, créatif, à l’écoute des autres, parfois attiré par l’art, la littérature ou avoir des aptitudes pour cela…Ce degré de sensibilité et les aptitudes qui en découlent varient d’une personne à l’autre.


Une personne sensible peut avoir une bonne gestion de ses émotions c'est-à-dire  qu’elle est à l’écoute de leurs messages, sait y répondre efficacement et de façon adaptée, et donc retrouve rapidement sa sérénité naturelle. Elle n’est pas complètement envahie par l’émotion et donc garde sa capacité de réflexion et de maitrise de ses comportements afin qu’ils puissent être les plus adéquats possibles.


Par contre, lorsqu’on est hypersensible ou hyperémotive par rapport à certaines émotions, ces dernières prennent des proportions démesurées ou bien surgissent à mauvais escient et sont très difficiles à stopper même en se raisonnant. C’est souvent après-coup (une fois calmée), qu’on se rend compte de cette disproportion et éventuellement des dégâts occasionnés.


Exemple : je suis en colère contre mon conjoint parce qu’il est rentré tard de son travail contrairement à d’habitude, il ne répondait pas sur son téléphone et je me suis inquiétée. Je ressens de l’inquiétude puis du soulagement lorsqu’il rentre et enfin de la colère. Je lui exprime calmement mes inquiétudes et lui demande de me prévenir la prochaine fois. Ensuite je suis soulagée et nous passons une bonne soirée.


Là, il y a une bonne gestion de l’émotion quelle que soit le degré de sensibilité de la personne dans cette situation. Le besoin est exprimé de façon adaptée et efficace.


Exemple (hyperémotive) Reprenons la même situation : mon conjoint rentre et  je lui hurle dessus, ou bien je suis en pleurs parce que j’ai imaginé les pires scénarios, ou bien je lui fais une crise de jalousie parce que je suis persuadée qu’il me trompe… Je suis dans un état d’inquiétude important, j’ai un fort sentiment d’insécurité, ce qui génère beaucoup d’anxiété et me fait réagir de façon disproportionnée. Nous finissons par nous disputer, la soirée est gâchée.


Une fois calmée, je me rends compte que je suis allée trop loin avec mon imagination débordante ;-) et  je peux même me sentir épuisée/vidée après ça. Je n’ai pas réussi à exprimer correctement mon besoin à mon conjoint car je me suis laissée déborder par mes émotions.
Je peux me promettre que la prochaine fois je garderai mon calme, mais comme cela n’est pas contrôlable par la volonté, je risque de revivre encore cette situation ou une autre similaire.


Que se passe t-il en moi quand mes émotions prennent le contrôle ?


En fait cet épisode a réveillé toutes mes blessures qui ont un lien avec cette situation (dont je ne me rappelle pas forcément), et qui n’ont jamais été prises en compte et/ou digérées et qui sont bien décidées à ressortir à chaque fois que l’occasion se présentera.
Par exemple des blessures de rejet, d’insécurité, d’abandon ou liées à une trahison, un deuil ou tout simplement une émotion mal gérée dans l’enfance (à l’âge où le système émotionnel n’est pas encore mature notamment)…


Dans ce cas, les émotions douloureuses ont besoin d’être apaisées et libérées une bonne fois pour toute, non pas en hurlant sur son conjoint ;-) mais en travaillant à la fois avec le mental, les émotions et le système énergétique du corps pour relancer le processus naturel de régulation émotionnelle. Ainsi naturellement l’émotion s’apaise, et il est alors plus facile de réagir de façon saine et efficace.


Il est impossible de se rappeler tout ce qui a pu nous blesser depuis que nous sommes nées mais on peut les travailler lorsque des hyperémotivités se manifestent dans une situation présente.


Une fois l’émotion correctement digérée, notre comportement face à ce type de situation se transforme naturellement, sans effort.


Être soi-même, quelque soit son degré de sensibilité, n’est plus un problème, ne nous fait plus souffrir. Au contraire, nous pouvons alors nous accepter et nous aimer tel que nous sommes.

être soi-même quelque soit son degré de sensibilité ne fait plus souffrir. Nous pouvons nous accepter et nous aimer tel que nous sommes

Hypersensibilités, hyperémotivités, tous concernés ?


Être sensible dans une société qui n’apprend pas et ne valorise pas l’accueil, l’acceptation et la gestion des émotions, amplifie le problème d’hyperémotivité et transforme une belle qualité, dont le monde a grand besoin, en poids difficile à porter au quotidien.


Nous avons tous des hypersensibilités, mais à des degrés divers et de façon plus ou moins visibles et pénalisants au quotidien !
A partir du moment où elles nous gâchent la vie, pourquoi ne pas s’en débarrasser ? Nous ne somme pas obligés de vivre avec toute notre vie, aujourd’hui des accompagnements efficaces existent pour dépasser tous ça .


Lors de mes accompagnements, nous travaillons cela. Les émotions douloureuses sont apaisées ce qui a des répercussions positives et sans effort sur vos réactions, vos pensées, vos comportements de manière durable.


En conséquence, certaines difficultés et blocages disparaitront d’eux-mêmes.

 

"Vous garderez votre sensibilité naturelle et vous pourrez utiliser tout son potentiel sans les inconvénients."


Pour illustrer ceci, je vous partage des extraits de témoignages de deux de mes clientes suite à nos séances:


« Je me suis sentie bien et imprégnée de ce que nous avons échangé. Cela m'a donné de la force pour affronter ma collègue, et m'affirmer positivement, sans que cela ne me déstabilise. Je pense que j'avais la bonne posture. Ce que nous avons travaillé l'autre soir, m'a vraiment permis de m'adresser à elle, avec assertivité. »


« Nos séances m'ont fortement apaisée et j'ai retrouvé la confiance en moi et en mon avenir. Je remarque que je suis beaucoup plus à l'aise en public, je m'exprime et pas de stress lorsque je dois faire une présentation devant la classe ! »


Vous pouvez les découvrir en intégralité en cliquant ici.

 

Retrouver votre JOIE !

Nous sommes des êtres émotionnels ! Ne plus ressentir d'émotions, s'endurcir, n'est pas vraiment possible, ni souhaitable.
D'abord parce que cela risque de vous mener à des troubles physiques (les émotions bloquées perturbant l'équilibre naturel de votre corps).
Ensuite, parce que si vous bloquez les émotions désagréables, vous bloquez également la JOIE. Ce qui peut mener à long terme à une vie monotone, voire déprimante. Et c'est bien dommage (mais pas une fatalité) !


Si vous vous sentez concernée, je vous conseillerai avec grand plaisir lors d’une séance découverte GRATUITE.


Écrire commentaire

Commentaires: 0