Grand ménage de printemps à l’extérieur et à l’intérieur de soi, comment s’y prendre de façon efficace ? Voici 8 étapes clés !

Grand ménage de printemps àl'intérieur et à l'extérieur de soi, comment s'y prendre de façon efficace quand ça bloque ? 8 étapes clés !

Le printemps annonce le renouveau. C’est la période du grand ménage. L’arrivée des beaux jours nous donne l’envie et l’énergie de trier, désencombrer, ranger et nettoyer, voire envisager de grands changements : comme une nouvelle décoration, en passant par la rénovation de notre habitat ou carrément un déménagement.


Nous avons également envie de faire le grand nettoyage à l’intérieur de nous-même, notamment physiquement, en reprenant une activité physique régulière, en améliorant notre alimentation (et pourquoi pas une cure détox…).


Mais parfois, notre bonne volonté ne suffit pas à aller au bout de notre envie, voire nous n’en avons pas envie du tout (ou pas la force) alors que nous avons conscience que nous en aurions besoin.
Ou bien nous ne sommes pas satisfait du résultat, comme si quelque chose d’autre bloquait.


En fait, il y a un aspect que nous oublions très souvent de prendre en compte et pourtant qui s’avère essentiel pour mener à bien tous ces projets. C’est notre état émotionnel et psychique, qui lui aussi a bien besoin d’un grand nettoyage.


En général, nous ne nous en occupons que lorsque ça ne va plus du tout. Nous attendons le dernier moment, voire la crise. Car nous ne sommes pas habitué à prendre le temps chaque jour de nous recentrer sur nous-même, être à l’écoute de nos émotions et prendre le temps de nous détendre, nous apaiser.


Dans un autre article (ici), je vous parle de la difficulté à retrouver son poids de forme et une alimentation adaptée.


Aujourd’hui, je vais vous parler de la difficulté  que nous avons à effectuer un ménage de printemps efficace dans notre habitat et les 8 étapes clés qui  peuvent nous y aider..

 


Trier, désencombrer, la difficulté à lâcher prise, faire ses deuils du passé, aller de l’avant :


Quand le printemps arrive (ça peut se produire à d’autres périodes également), nous ressentons ce besoin de renouveau.
En réalité, notre être intérieur aspire à évoluer en permanence et lorsque quelque chose stagne dans notre vie, c’est souvent le reflet d’un blocage émotionnel. En effet, l’extérieur est toujours le reflet de notre intérieur.


Prenons le cas d’une habitation qui a besoin d’être désencombrée et rangée. Il  y a plusieurs stades pour aller vers ce changement :


1 / Nous prenons conscience de ce besoin d’amélioration : « C’est vraiment le bazar dans cette pièce, j’en ai marre »


2 / Nous avons la volonté que cela s’améliore mais pas encore le déclic pour passer à l’action : « Il faudrait que je range à l’occasion, je verrai ça aux prochaines vacances… »
Si le délai entre la décision et la mise en action est sans cesse reporté au lendemain ( vous procrastinez) alors à ce stade, il y a déjà quelque chose qui bloque émotionnellement.


Derrière les prétextes « Je n’ai pas le temps », « J’ai besoin de…pour pouvoir m’y mettre », « J’attends qu’il fasse beau », « J’attends de ne plus avoir mal au dos », « J’attends de devoir déménager », « J’attends d’être à la retraite…
Bref, vous attendez que les conditions extérieures soient propices mais lorsqu’elles le sont, vous trouvez d’autres prétextes, et parfois les années passent sans changement…


En réalité, vous pressentez que trier certaines affaires risque de raviver des émotions « pas très agréables » : des deuils non faits, des ruptures non digérées, un idéal jamais atteint, la peur du temps qui passe, la culpabilité, la peur du manque, le besoin de sécurité, la peur d’oublier, la difficulté à faire des choix…
Fuir le moment de vous occuper de votre intérieur, c’est fuir le moment de vous occupez de votre être intérieur. Cet encombrement auquel vous n’arrivez pas à toucher, il est également dans votre tête et votre corps.


Rassurez-vous, nous sommes beaucoup dans ce cas.


3 / Nous avons la volonté et l’énergie et nous passons à l’action (je vous recommande le livre de Marie Kondo « La magie du rangement » pour vous y aider)


Avant de ranger, il faut d’abord désencombrer, c’est-à-dire faire le choix de ne pas garder certaines choses, afin de vous libérer de l’espace pour mettre en valeur et laisser respirer ce que vous voulez garder (au passage c’est pareil dans la tête ;-) ). C’est également la plus grosse partie du travail car une fois votre habitation désencombrée, c’est plus facile de ranger correctement les choses.


C’est l’étape la plus difficile émotionnellement. Vous commencez à vous confronter aux émotions désagréables qui surgissent et peuvent vous empêcher d’avancer, vous rendre la tâche plus lourde, vous empêcher de vous décider, voire vous faire capituler.


Ça vous parle ? Alors comment faire pour aller au bout de ce projet qui vous apportera au final beaucoup de bien-être ?


Il est temps de faire une pause et de vous occuper de l’intérieur de vous-même.

 


Comment faire le ménage à l’intérieur de soi pour s’alléger et dépoussiérer la joie :


Voici 8 étapes clés pour faire de ce moment, une super opportunité de se sentir plus heureux et d’évoluer vers davantage de joie, de légèreté et de sérénité.


1ère étape : Faire les choses à votre rythme, sans pression et sans perfectionnisme (c’est contre productif), mais plutôt dans le plaisir de progresser pas à pas


2ème étape : Accepter que les émotions surgissent car c’est normal et nécessaire


3ème étape : Ressentir dans votre corps comment elles se manifestent (une émotion entraine toujours un ressenti corporel)


4ème étape : Accueillir ce ressenti, c'est-à-dire le laisser évoluer dans votre corps sans chercher à le bloquer : cela peut passer par des pleurs par exemple…


5ème étape : Entendre le message de cette émotion : quel est le besoin qui doit être entendu, pris en considération, la part de vous-même qui souffre encore ?


6ème étape : L’émotion s’apaise alors d’elle-même ou si ce n’est pas le cas, l’aider avec une ou plusieurs de ces techniques :

  • écouter de la musique,
  • prendre l’air, faire une activité ressourçante (danse, yoga, sport, cuisine…),
  • confier ce qu’on a sur le cœur à une personne de confiance…

Il est important de prendre le temps de libérer ces émotions. Faîte-le à votre rythme, sans vous brusquer.


7ème étape : Vous reconnecter à la joie de faire ce tri pour vous alléger, pour votre évolution vers plus de sérénité


8ème étape : Si vous n’y arrivez pas malgré tous ces conseils, peut-être que ce n’est pas encore le bon moment pour vous.  Ou bien, vous avez besoin que l’on vous aide à apaiser vos émotions trop douloureuses.
Dans ce cas, je vous conseille de laisser de côté ce tri quelques temps et de vous faire accompagner par le professionnel de votre choix. Cela peut réveiller des choses assez lourdes de votre passé et vous aurez besoin d’être aidé par un thérapeute.


Les accompagnements que je propose permettent de travailler à apaiser les émotions qui vous bloquent ou vous font souffrir. Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici.

 


Si vous voulez ramener de la légèreté et de la joie dans votre vie, il faudra d’abord commencer par l’intérieur de vous-même. Vous verrez par la suite qu’il sera beaucoup plus facile de faire ce grand ménage. Tout sera plus clair dans votre tête, vous n’aurez plus de résistance et vous saurez en quelques secondes ce que vous souhaitez garder et ce dont vous voulez vous débarrasser


Dans cet article, je vous parle de mon expérience personnelle du désencombrement et comment je l’ai transformée en opportunité de développement personnel. Découvrir l’article.


En attendant, n’hésitez pas à me faire partager vos expériences de grand ménage de printemps en laissant des commentaires ci-dessous :-)


Écrire commentaire

Commentaires: 0